8 mai 2017

Transférés – Kate Blair

Hello tout le monde, j'espère que vous allez bien !

On se retrouve pour ma chronique de Transférés, paru le mois dernier aux éditions Michel Lafon !


Titre original (anglais) : Transferral
Auteure : Kate Blair
Nombre de pages : 262
Prix : 16,95€
Editions : Michel Lafon
Collection : Jeunesse
Sortie : 13 avril 2017
Lu en : français

Résumé

Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection.
C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À 16 ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une petite fille d’une agression. Une petite fille qui vit seule avec son grand frère, Galien, dans les ghettos.
Grâce à Galien, Talia découvre l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé.
Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père.

LE MONDE PARFAIT A UN PRIX



Mon ptit com’s


Un énorme merci aux éditions Michel Lafon et plus particulièrement à Camille pour cette lecture addictive !

            Ce qui m’a tout de suite fait envie, dans Transférés, c’est son résumé. Évidemment, la couverture m’a séduite par sa simplicité, mais c’est le résumé qui m’a donné envie de le lire. Et je dois dire que je ne pensais pas que ma lecture se révélerait autant d’actualité…

            Nous découvrons un futur proche où on transfère les maladies aux criminels comme punition. Talia Hale est la fille d’un candidat aux élections britanniques qui prône ce système après avoir vécu des choses difficiles. Elle se retrouve enrhumée et va subir un transfert pour la première fois. Elle va alors découvrir que leur système n’est pas aussi bon que ce qu’elle pense.

            L’idée du transfert m’avait énormément intriguée, et je me demandais ce que l’auteure allait en faire. Je ne pensais par contre pas que la campagne politique de son père prenait autant de place dans le roman. Et je peux vous dire qu’en ces jours d’élections, j’avais l’impression que l’intrigue sonnait particulièrement juste…

            Autant commencer par le commencement : les 100 premières pages ne m’ont pas convaincue. L’histoire avait beau être intéressante, c’était très lent et sans beaucoup d’action. L’intrigue se met doucement en place, mais j’ai trouvé ça plutôt ennuyeux.

            Mais une fois ces 100 pages passées, je me suis retrouvée happée par l’univers et par l’intrigue. J’ai eu beaucoup de mal à décrocher de ma lecture, et je l’ai d’ailleurs finie d’une traite.

            J’ai bien réussi à m’identifier au personnage de Talia, malgré nos vies très différentes. On ne connaît que ce qu’elle connaît, ce qui fait que ses découvertes nous surprennent autant qu’elle. Et je me suis vraiment retrouvée dans ses décisions et ses réactions.

            Les autres personnages, plus particulièrement Galien et Tig, m’ont beaucoup plu. Je les trouve très justes et d’une profondeur impressionnante. Tig est extrêmement attachante, bien que je me la représentais toujours beaucoup plus jeune qu’elle ne l’est réellement. Et Galien est un personnage très responsable qui m’a dont également beaucoup plu.

            Parlons maintenant de l’intrigue. Comme je vous le disais, malgré les 100 premières pages trop lentes à mon goût, j’ai été agréablement surprise de voir à quel point le roman était addictif !

            Ce n’est peut-être pas la dystopie la plus innovante, la plus surprenante, ou même la mieux écrite, mais on ne peut nier que l’auteure arrive à nous happer à son histoire. Je lui tire mon chapeau.

            J’ai beaucoup apprécié ce mélange de dystopie, de politique et d’histoire tragique et d’amitié (oui, ça fait beaucoup). Cela donne un résultat plutôt explosif, et j’ai passé un très agréable moment de lecture.

            La fin, dans le sens élargi du terme, est haletante, et je n’ai pas pu m’arrêter avant d’avoir lu la dernière ligne. Elle est parfaitement maîtrisée par l’auteure, et je trouve que la conclusion est géniale.

            Vous l’avez donc compris, malgré un début assez difficile, j’ai été charmée par ma lecture ! C’est une dystopie plutôt banale, mais qui arrivera tout de même à vous faire passer un très bon moment.

            Je vous conseille donc de le lire si vous avez envie de lire une dystopie sympathique avec des personnages attachants, mais dans laquelle vous ne vous embarquerez pas pour plusieurs tomes !

EN CONCLUSION, Transférés est un roman qui a su me charmer par ses personnages attachants et son univers intriguant.
Malgré un début trop long à mon goût, le reste rattrape largement le tout, et permet de passer un excellent moment !
A lire sans hésiter s’il vous fait de l’œil.


+++++++++++++++++++++++++++++++++
L'avis de ma binôme :
Livre non lu.

+++++++++++++++++++++++++++++++++

L'avez-vous lu ? Vous tente-t-il ? :)

Des bisous,
Léa

6 commentaires :

  1. Je lis beaucoup d'avis en demi teinte sur ce roman donc je pense passer mon tour :/

    RépondreSupprimer
  2. Ravie que cette lecture t'ai plu et ta chronique est toujours aussi bien écrite !
    Par contre je ne lirais pas ce livre parce que j'en ai un peu marre des dystopies (j'ai acheté la 5ème vague quand même) mais je pense attendre un peu avant de retrouver ce genre littéraire.
    Merci pour ton avis ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma belle !
      Je comprends, on en voit partout x)
      Avec plaisir, bisous ♥

      Supprimer
  3. Ce livre me tente bien parce que l'univers m'intrigue. Ton avis, me conforte dans mon idée de le lire.

    RépondreSupprimer

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !