1 avr. 2017

Treize raisons – Jay Asher

Hello à tous, j'espère que vous allez bien ! ;)

On se retrouve pour ma chronique de 13 raisons, dont la série adaptée est sortie hier sur Netflix !


Titre original (anglais) : Thirteen reasons why
Auteur : Jay Asher
Nombre de pages : 284
Prix : 13,50€
Editions : Albin Michel
Collection : Wiz
Sortie : 3 mars 2010
Lu en : français

Résumé

Elle est morte. Pour treize raisons. Tu es l'une d'elles.

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influés sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. 
Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Extrait

"Personne ne connaît vraiment la vie des autres, seulement la sienne. Et quand on bousille une partie de la vie de quelqu'un, ça ne se limite pas à cette partie-là. Hélas, nul n'est jamais aussi précis, aussi sélectif. Quand on bousille une partie de la vie de quelqu'un, on bousille sa vie tout entière.Tout... a une influence sur le reste."


Mon ptit com’s


            Ce livre m’a toujours tentée, mais je ne l’avais jamais acheté. Puis, la nouvelle est tombée : une série adaptée du roman, produite entre autre par Selena Gomez, allait sortir sur Netflix ! Je ne pouvais pas passer à côté : je savais que j’allais regarder la série, donc je voulais lire le roman avant.

            Nous découvrons Clay Jensen, qui reçoit un mystérieux colis contenant 7 cassettes. Chaque face des cassettes raconte une des raisons pour laquelle Hannah Baker s’est suicidée. Si Clay les a reçues, cela signifie qu’il est l’une des raisons. L’une des 13 raisons.

            J’avais lu une chronique (j’ai oublié de qui, mea culpa) qui disait que c’était typiquement le type de roman qu’on lisait en une soirée. Et je suis tout à fait d’accord avec cette personne. Je n’ai pas pu, pour des questions techniques (vous savez, se lever pour aller en cours par exemple…), mais si j’en avais eu la possibilité, c’est certainement ce que j’aurais fait.

            J’ai lu Treize raisons en quelques heures. Un dimanche matin, je me suis réveillée, et j’ai pris le roman. Je devais avoir lu une cinquantaine de pages, et je l’ai fini sans même m’en rendre compte. Manon m’a dit : « Tu l’as fini ? Mais… tu n’étais pas au début, hier soir ? ». C’est un roman qu’on dévore, pris du besoin de connaître le dénouement.

            Treize raisons n’est pas un roman qui va vous filer le sourire. Ce n’est pas un roman plein d’action. Ce n’est pas une histoire d’amour. C’est un roman à part, qui va résonner en vous. Lorsque vous l’aurez fini, vous allez avoir cette sensation ; que la lecture vous a apporté quelque chose, sans que vous puissiez définir quoi exactement.

            Même après avoir fini le livre depuis plusieurs jours, avoir regardé le premier épisode de la série (à l’heure à laquelle j’écris cette chronique), je ne sais pas quoi penser concrètement de ce roman. Il est percutant, c’est certain. Ai-je aimé ? Oui. Mais à part ça ? Tout est flou.

            Il faut savoir que l’action du roman se déroule en deux jours seulement. Nous découvrons le contenu des cassettes en même temps que Clay ; ce dernier les commente donc toujours, ce qui nous permet d’avoir des informations en plus. Comme Hannah parle aux concernés, ils savent globalement de quoi elle parle, ce qui n’est pas notre cas. Clay nous permet de prendre part à son quotidien, et de mieux comprendre Hannah.

            Vous l’avez compris, ce roman traite du suicide, et du harcèlement en général. C’est un roman fort, percutant. Imaginez-vous : une fille de votre lycée s’est suicidée. Vous apprenez que c’est en partie à cause de vous. Et vous devez écouter chacune des raisons pour lesquelles elle est passée à l’acte.

            L’histoire commence presque en douceur. Hannah est une fille pleine de vie, joueuse, on sent que c’est une fille qu’on aimerait facilement. Puis tout se déchante rapidement. Un événement, qui en entraîne un autre. Puis un autre. Et au final, Hannah ne peut plus le supporter. Elle se suicide.

            Ce qui est vraiment intéressant, dans ce roman, c’est qu’Hannah nous raconte tout dans l’autre chronologique. On comprend donc comment un événement, insignifiant pour quelqu’un d’extérieur, peut au final affecter la vie entière d’une personne. Et chaque face raconte quelque chose de pire que la précédente. Pour arriver au suicide, comme je l’ai déjà dit.

            Nous sommes aussi spectateurs que Clay. Nous arrivons à nous prendre d’attachement pour Hannah, et on a beau savoir qu’elle a envoyé ses cassettes après son suicide, on en arrive à espérer qu’elle ne passera pas à l’acte. On veut pouvoir l’aider. Mais le problème, c’est qu’il est déjà trop tard. Personne ne peut plus l’aider, maintenant.

            Alors oui, Treize raisons fait réfléchir. On le lit avec une expression grave sur le visage. On voit la vie d’Hannah Baker défiler, sans pouvoir rien y changer, sans pouvoir l’empêcher de mettre un terme à sa vie. Et c’est assez lugubre.

            Je trouve que Jay Asher a bien fait d’écrire ce roman. Il nous montre à quel point il est important de faire attention à ses amis, aux gens qui vont mal. Aux petits signes avant-coureurs, qui peuvent nous mettre sur la voie et nous permettre d’aider quelqu’un.

            Le suicide n’est pas un sujet facile à aborder, mais c’est ici fait avec brio. Treize raisons est un roman percutant. Il vaut bien mieux que tous les discours sur le suicide que l’on peut entendre. Si chaque personne lisait ce roman, le monde s’en porterait bien mieux.

            Je suis heureuse qu’il soit adapté en série, surtout avec le buzz médiatique qu’il fait. La série va permettre de diffuser le message de l’auteur au plus grand nombre. Alors, si vous ne voulez pas lire le roman, regardez la série.

EN CONCLUSION, Treize raisons est l’un de ces romans que l’on garde en tête pendant longtemps. Qui nous a frappé, nous a fait réfléchir.
Il traite du suicide d’une manière percutante, qui sensibilise tous ceux qui liront le roman.
Pour moi, c’est vraiment un livre à lire. Alors ne passez pas à côté.

+++++++++++++++++++++++++++++++++
L'avis de ma binôme :
Livre non lu.

+++++++++++++++++++++++++++++++++

L'avez-vous lu ? Vous tente-t-il ? Souhaitez-vous regarder la série ? L'avez-vous commencée ? :)

Des bisous,
Léa

4 commentaires :

  1. Lu il y a quelques années et j'aimerais le relire.
    Par contre, je ne sais pas encore si je regardais l'adaptation en série TV...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement je te la conseille, elle est super bien faite ! Surtout si tu as aimé le roman, tu ne pourras qu'aimer :)

      Supprimer
  2. Je suis pas sûre que cette histoire soit faite pour moi... Par contre, je ne savais pas que Selena Gomez produisait des séries ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dur, c'est sûr... Je ne savais pas non plus avant celle-ci ahah x)

      Supprimer

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !