24 avr. 2016

The Scorpion Rules, tome 1 – Erin Bow

Coucou les amis, j'espère que vous allez bien ! :D

On se retrouve pour ma chronique de The Scorpion Rules ^^


Titre original (anglais) : The Scorpion Rules #1
Auteure : Erin Bow
Nombre de pages : 408
Prix : 15€
Editions : Lumen
Sortie : 7 avril 2016
Lu en : français

Résumé

La première règle, pour éviter la guerre ? En faire une affaire personnelle… Très personnelle.

Duchesse de Halifax, princesse de la Confédération panpolaire, mais surtout… otage. Je m’appelle Greta Stuart, et ma vie ne tient qu’à un fil. Il y a quatre cents ans, une série de terribles conflits liés au changement climatique a ravagé la planète : guerres, famines, inondations, exodes… Débordées, les autorités ont fait appel à une intelligence artificielle omnisciente pour tenter de mettre un terme au massacre. Mais Talis – c’est son nom – a vite pris son indépendance et le contrôle du monde. Désormais, il garde en otages les fils et filles des grands dirigeants de la planète. À la première déclaration de guerre, les héritiers des deux camps concernés sont froidement exécutés.

Il me reste seize mois à tenir, seize mois avant d’avoir dix-huit ans et de pouvoir quitter le Préceptorat où je suis prisonnière depuis l’âge de cinq ans. Mais l’arrivée d’un nouveau pensionnaire, venu du pays voisin du mien, va tout changer. Elián, qui ne cesse de défier Talis, de mépriser les règles qui régissent notre existence, met nos vies à tous en danger. Malgré tout, son esprit de révolte est contagieux. La résistance serait-elle possible ? Car nous le savons tous : le pays natal d’Elián va forcément finir par déclarer la guerre au mien…

« Fresque dystopique à en tomber à la renverse, qui se dévore le cœur dans la gorge », pimentée « de moments d’émotion qui sont autant de coups de poing pour le lecteur », The Scorpion Rules, salué par une critique et une blogosphère unanimes aux États-Unis, réinvente les codes de la dystopie. Ne passez pas à côté de ce grand roman !

Bande-Annonce



Extrait

- Vous avez fait de nous des outils. Xie était pieds nus dans l'herbe et le vent lui rabattait les cheveux sur le visage, pourtant elle ressemblait bien plus à une divinité que lui.
- Mais le problème avec un outil, c'est que tout le monde peut s'en servir.


Mon ptit com’s


Je remercie les éditions Lumen pour ce super roman !

            Encore une fois, les éditions Lumen on fait tout un teasing autour de ce roman. Pour vous donner une idée, ils ont aussi fait ça pour The Book of Ivy, notamment. Donc qui dit teasing, dit roman génial ! Je ne pouvais qu’être attirée par cette parution.

            The Scorpion Rules est une dystopie qui a été très appréciée aux USA. J’aime beaucoup la couverture que les éditions Lumen ont créée ; les tons, les silhouettes, tout représente parfaitement l’esprit du roman !
            J’avais donc hâte de le lire, très intriguée. En effet, le genre dystopique revient beaucoup ces temps-ci, et il est de plus en plus dur de faire quelque chose d’original. Est-ce que Erin Bow a réussi le défi ?

            Tout à fait ! J’ai été très impressionnée par l’univers qu’elle a créé. Il est vraiment atypique et passionnant. Son idée est géniale et m’a beaucoup intéressée.
            En effet, son intrigue se déroule après qu’une Troisième Guerre mondiale ait éclaté, suite à la détérioration de la planète. Une IA (Intelligence Artificielle) a été créée pour régler cela, et a maintenant le contrôle de la Terre.
            Je ne sais pas vous, mais pour moi, jusque là, ça m’a l’air horriblement possible !

            Je dois avouer que le concept d’Intelligence Artificielle est quelque chose qui m’intéresse vraiment beaucoup (surtout depuis la saison 3 de The 100, c’est vrai). Donc qu’ici le monde soit sous le joug d’une IA, ça ne pouvait qu’être passionnant !

            J’ai dès le départ été conquise par l’idée de l’auteure. Je vous avais déjà parlé brièvement de l’univers plus haut, et comme on l’apprend dans le résumé, l’IA qui contrôle le monde a choisi d’avoir des otages, des « Enfants de la Paix ». Ce sont des enfants des grands dirigeants du monde. Le but ? Oter à leurs parents l’envie de faire la guerre. Car qui dit déclaration de guerre entre deux pays, dit mort des otages des pays concernés.

            Parlons donc de l’intrigue. Pour tout vous dire, j’ai lu ce roman en une seule journée, tant j’ai été passionnée par l’histoire et tenue en haleine par le suspense ! Il m’était impossible de le lâcher, et les rares fois où je fus dans l’obligation de le faire, l’histoire me trottait dans la tête.

            En effet, on commence fort dès le début. L’auteure nous plonge brusquement dans son univers, sans ménagement. On en apprend plus au fur et à mesure, surtout grâce aux événements.
            Toujours est-il que dans The Scorpion Rules, il n’y a aucun temps mort.

            Parfois, l’intrigue est entrecoupée de moments plus doux, grâce à une histoire d’amour légère qui apporte un souffle d’air frais au roman.
            Ne vous attendez pas à quelque chose de « classique » la concernant. Elle était inattendue, mais magnifique et touchante. L’auteure lui donne une importance parfaite, sans en faire trop ni pas assez. Vous verrez, vous ne serez pas déçus !

            Parlons donc des personnages. Nous suivons Greta, une princesse otage. Elle est bientôt à la fin de sa période « otage » ; plus que un an et quelques mois à tenir pour rentrer chez elle, saine et sauve. Mais alors arrive Elián, nouvel otage… du pays voisin de celui de Greta. Cela annonce une guerre imminente, et donc leur mort à tous les deux.

            Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est la confrontation des caractères des personnages, qui sont radicalement opposés. Nous avons Greta, la princesse-otage modèle, puis débarque Elián, ivre de liberté, rebelle, ne suivant aucune règle. Leur seul point commun ? Ils sont tous les deux prêts à mourir.

            C’est donc très intéressant de suivre, grâce au point de vue interne de Greta, son évolution. Elle se pose de plus en plus de question, et on perçoit qu’elle est très vive d’esprit. C’est un personnage très attachant que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre.

            Concernant les autres, hormis Da-Xia, alias Xie, je trouve qu’on reste légèrement « en surface » quant à leur caractère, ce qui est assez dommage, car il y a beaucoup à exploiter. Pour tout vous dire, il m’est arrivé plusieurs fois de les confondre entre eux…
            J’aurais donc aimé que l’auteure approfondisse un peu plus les relations de Greta avec les autres otages, pour les rendre encore plus « vivants ».

            The Scorpion Rules est donc un roman qui m’a tenue en haleine tout du long, et qui se lit très facilement. J’ai pris énormément de plaisir à le lire, et il m’a fait passer par plein d’états différents.
            De plus, il a une fin explosive, et je suis convaincue que le tome 2 nous réserve « du lourd », si vous me permettez l’expression !

            J’ai hâte de voir où l’idée d’Intelligence Artificielle nous mène, car j’adore ça.

EN CONCLUSION, un roman que j’ai adoré par son univers et son intrigue haletante !
Erin Bow maîtrise son univers sur le bout des doigts et nous emmène avec elle pour des aventures passionnantes.
Un roman qui vous ravira à coup sûr !


++++++++++++++++++++++++++++++++++
L'avis de ma partenaire BFF :
"C'est donc complètement conquise que je suis ressortie de cette lecture. [...] un magnifique roman écrit par une auteure talentueuse ! Je ne me suis pas ennuyée une seule fois, il était très riche en action."

Pour découvrir sa note et sa chronique complète, clique ici

L'avis des partenaires du blog :

++++++++++++++++++++++++++++++++++

Vous avez lu ce roman ? Vous tente-t-il ?

Gros bisous,
Léa

3 commentaires :

  1. Contente de voir que tu as aimé! J'en entend beaucoup parler en ce moment ^^ il a l'air pas mal !

    RépondreSupprimer
  2. J'entends beaucoup parler de ce roman. Toutefois, c'est bien un de ceux chez Lumen qui ne m'intéresse pas. Je n'entends presque que des avis mitigés (à part le tien) :-/

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre me tente beaucoup alors que pourtant, je ne suis pas fan des dystopies ^^.

    RépondreSupprimer

Un avis à me donner ? Une remarque ? Les commentaires sont faits pour ça, et font surtout plaisir !